Muzzika, une chaîne à la demande pour donner la parole aux musiciens et aux danseurs.

En ces jours (longs) qui n’en finissent pas d’annuler les concerts, où il faut se battre pour exister musicalement, une chose rare nous est donnée : le temps. Le temps est ce luxe qui permet aux élites de prendre le recul de la sagesse disait un philosophe allemand du XIXème siècle, dont je ne parviens pas à retrouver le nom. Le temps, c’est aussi, malheureusement, de l’argent et les musiciens en perdent beaucoup ces derniers mois. Il est peut-être possible de mettre à profit ce temps d’une façon rentable, comme un investissement à long terme, à défaut de cachets sonnants et trébuchants immédiatement dans nos escarcelles.

Si l’élitisme passe aujourd’hui pour une maladie, il me semble qu’au contraire, lorsqu’un savoir sait se donner avec simplicité et passion, il contribue à élever l’âme et le niveau culturel de tous ceux qui en bénéficient. Le grand public ignore souvent que les musiciens sont des puits de science, que leur passion les pousse, bien au-delà de leurs études au conservatoire, à de nombreuses recherches, à de longs approfondissements dont le but n’est pas de briller dans les salons, mais de pénétrer au plus intimes d’une œuvre, d’un compositeur, d’un art, pour mieux le restituer, le livrer, l’interpréter.

Au cours d’un été chaotique, mais musical envers et contre tout, j’ai pu constater ce que j’observe de plus en plus, le public raffole des musiciens qui leur ouvre les dessous de leur art, en expliquant l’œuvre, l’instrument ou en donnant quelques amusantes anecdotes. Le public aime de plus en plus qu’on lui offre plus que de la musique. Il cherche une intimité, une sympathie avec l’artiste, tout autant qu’un accompagnement au cœur de ce qu’il va entendre.

Lorsque l’on m’a proposé de prendre la tête de cette nouvelle chaîne internet Muzzika, j’ai spontanément pensé à cette formidable scène intime qu’elle pourrait représenter pour les musiciens. L’occasion pour eux, au court d’interview de parler de leur passion, de l’exposer, tout en se faisant connaître du public. C’est pourquoi, profiter du temps offert par la crise sanitaire, pour déployer, partager sa passion sur le web, grâce à une chaîne dédiée à la musique classique et aux artistes, me semble être un véritable investissement en termes de notoriété et de capital sympathie du public. C’est aussi une passionnante contribution à un renouveau de la musique classique, jusque-là trop perçue comme élitiste justement, hermétique et policée. Tant de jeunes artistes se lancent dans l’innovation pour faire vibrer le public le plus éloigné du classique. Muzzika se veut un support, une plateforme, un appui. A côté de programmes habituels des grandes salles ou des grands interprètes, nous donnerons donc la parole en une série de petites interviews aux musiciens, tout en reprenant la tâche accomplie depuis deux ans par E-scène puis CyranoMusique de présenter les jeunes talents que j’aurai sélectionné au cours de mes tournées, de mes invitations diverses et nombreuses.

Une chaîne pour porter la musique classique partout, pour donner la parole aux musiciens, donner une visibilité aux jeunes talents. Une chaîne pour former aux Coulisses de la musique grâce à des émissions culturelle. Une chaîne enfin qui sélectionnera tous les jours des programmes musicaux de qualité Une chaîne dont l’audience à pour but de donner de la notoriété aux artistes classiques, musiciens ou danseurs.

Alors quels programmes trouverez-vous sur Muzzika ? Pas moins de dix rubriques chacune comprenant 10 sous rubriques thématiques

Lancement dans les tous prochains jours de décembre 2020 !

Cyril Brun

Cyril Brun, musicien, chef d’orchestre, directeur artistique de plusieurs structures et festivals, membre du Conseil d’administration de Beethoven France, docteur en histoire antique, chargé de cours à l’université de Quimper, mais également passionné de bon vin et de bonnes tables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *