Ludwig, le dernier enregistrement du quatuor Zaïde avec Bruno Delepelaire

En attendant de vous parler un peu plus de l’enregistrement lui-même, c’est avec grand plaisir que nous vous le présentons.

Ludwig
Sonate pour piano et violon n°9 en la majeur (transcription pour quintette à cordes), Quartet n°3 Op. 18

 

Sortie le 06 novembre 2020, référence NMM079 –
simple CD – durée totale : 60’05 »

Label : NoMadMusic – Distribution : [PIAS]

 

 

Le Quatuor Zaïde a choisi d’aborder ce nouvel album en jouant sur les forces qui traversent l’œuvre de Beethoven. Selon lui, les mythes grecs, fondateurs de notre imaginaire collectif, leurs sont apparus comme leur expression. La puissance de Prométhée (le « transmetteur du feu », qui offre à l’humanité la force créatrice et destructrice) sous-tend toute l’œuvre du compositeur. Apollon – dieu de la lumière, de la purification, de l’harmonie – illumine l’Opus 18 n°3. Quant à la Sonate pour piano et violon n°9 ou « Sonate à Kreutzer », elle puise son énergie dans la démesure de Dionysos, dieu de la folie et du vin…

Le Quatuor en ré majeur, op. 18 n°3 (premier quatuor écrit par
Beethoven) est le versant apollinien qui s’exprime ici : l’œuvre est empreinte d’une douceur aérienne, d’une luminosité constante et d’une infinie tendresse.

Neuvième du cycle des dix sonates pour violon et piano de Beethoven éditées en 1805, la « Sonate à Kreutzer » est une des œuvres les plus connues du compositeur. Quatre ans après le décès de son auteur, l’œuvre est éditée à Vienne dans une version arrangée (dont l’origine reste incertaine) pour quintette à deux violoncelles, formation alors peu fréquente. Les deux violoncelles permettent un champ sonore presque inédit en musique de chambre, décuplant la profondeur et la puissance des basses. Si la partition est virtuose, la transcription l’est tout autant. Le rôle de chaque instrument est sans cesse redéfini et la partie originale du violon est fragmentée entre les cinq protagonistes.

Biographies

Créé en 2009 à Paris, le Quatuor Zaïde a remporté une impressionnante série de prix dans des concours internationaux : premier prix à l’unanimité du concours Charles Hennen 2010 ; premier prix du concours international de musique de chambre de Pékin BMJC 2011 ; premier prix du concours de musique de chambre Haydn à Vienne en 2012. Il est aussi lauréat du prix de la Presse au concours international de Bordeaux en 2010. Le groupe a été également lauréat HSBC en 2010 et sélectionné pour participer au programme Rising Star ECHO en 2015. Le Quatuor Zaïde a reçu très régulièrement les précieux conseils de Hatto Beyerle, Johannes Meissl, Gábor Takács-Nagy, Gordan Nikolic et Goran Gribajecvic qu’il considère comme ses mentors. Depuis 2013, la formation tisse une étroite collaboration avec le label NoMadMusic chez qui sont signés trois albums, tous vivement salués par la critique. La formation met un point d’honneur à ne pas se spécialiser dans un répertoire spécifique, convaincue que la musique d’hier éclaire l’actualité et qu’on ne peut comprendre la musique du passé sans habiter celle d’aujourd’hui. Depuis 2020 le quatuor Zaïde est « artiste associé » de la Fondation Singer-Polignac et bénéficie d’une subvention de la Direction Régionale des Affaires Culturelles en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Charlotte Maclet joue un violon de Hendrik Jacobs prêté par Guy Coquoz. Leslie Boulin Raulet joue un violon école de Tononi prêté par le Fonds instrumental français. Sarah Chenaf joue un alto anonyme italien du XVIIe siècle. Juliette Salmona joue un violoncelle de Claude-Augustin Miremont prêté par l’association « Les Amis du violoncelle ».

 

Après avoir été membre de l’Académie Karajan avec Ludwig Quandt comme professeur en 2012, Bruno Delepelaire est nommé Premier violoncelle solo de l’Orchestre philharmonique de Berlin en septembre 2013. Depuis, il est amené à jouer sur les scènes internationales, au sein de son orchestre ainsi qu’en soliste et musicien de chambre.

Parallèlement à ses activités de violoncelliste, Bruno a obtenu un premier prix d’harmonie au CNSM de Paris et a suivi la classe d’harmonisation au clavier d’Isabelle Duha, ce qui développera son goût pour la composition. Bruno joue actuellement un violoncelle fait à Venise par Matteo Goffriller, généreusement prêté par la fondation Karolina Blaberg.

 

En commandant votre CD via le lien sur l’image vous aidez CyranoMusique à poursuivre sa route !

Cyril Brun

Cyril Brun, musicien, chef d’orchestre, directeur artistique de plusieurs structures et festivals, membre du Conseil d’administration de Beethoven France, docteur en histoire antique, chargé de cours à l’université de Quimper, mais également passionné de bon vin et de bonnes tables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *